ANCOVART - "CHARLIE" : Hommage aux victimes.
Vous êtes ici : Accueil > Chroniques, billets > "CHARLIE" : Hommage aux victimes.
Publié : 12 janvier 2015

"CHARLIE" : Hommage aux victimes.

ANCOVART n’a pas affiché : je suis Charlie,
car c’est à chacun, individuellement qu’il revient de le faire.
Bien entendu face à de tels évènements, nous ne pouvons rester indifférents et muets.

Nous avons choisi d’exprimer notre tristesse, notre indignation à travers le témoignage d’une collègue que les adhérents connaissent bien :

"En tant que Châlonnaise, je voudrais bien évidemment dire toute la tristesse de notre ville où Cabu était né en 1938, où il revenait souvent, arpentant les rues le nez en l’air et son éternel sourire sur les lèvres. Il était délicieusement courtois, discret, cachant sa timidité sous sa frange improbable.
Les brasseries qu’il fréquentait regorgent de ses dessins. C’est d’ailleurs dans l’une de ces brasseries que je l’ai vu la dernière fois, au cours d’un dîner où il accompagnait son frère Michel, batteur du Hot Swing Orchestra, un groupe musical qui anime chaque année notre Journée du Jazz.
Mais la guide-conférencière que je suis voudrait aussi témoigner de l’engagement de Cabu pour le patrimoine châlonnais. Et lorsque dans les années 1970 le centre ville a été l’objet d’un ravage architectural mené par les élus de l’époque, il a pris son crayon et a été l’un des seuls à dénoncer cette politique urbanistique catastrophique. Merci à lui et à tous les merveilleux moments qu’il nous a offerts si généreusement.
Marie-Jo Journet

Au delà de Cabu, personnage bien connu, l’hommage s’adresse à toutes les victimes. Le prix a été en effet le même pour chacune d’elles, quelle qu’ait été son occupation, son activité, sa religion ou son engagement. C’est l’humanité qui est visée par le terrorisme et la barbarie.
Nous voulons exprimer notre compassion et notre solidarité à l’ensemble de leurs proches.