ANCOVART - Pourquoi les rassemblements du 17 décembre
Vous êtes ici : Accueil > Projet de Réforme > Pourquoi les rassemblements du 17 décembre
Publié : 16 décembre 2015

Pourquoi les rassemblements du 17 décembre

Pourquoi ces rassemblements à Paris, à Bordeaux, à Lyon, à Toulouse, à Montpellier, et .... ? et pourquoi il est important de se mobiliser.

Ce qui motive ces rassemblements est la position dogmatique et intransigeante du bureau des professions du tourisme (direction générale des entreprises) en opposition avec celle du ministère de la culture et les conclusions de six mois de travaux et de concertation.

Bercy a une logique économique, il s’agit de favoriser l’emploi à n’importe quelles conditions - et notamment de favoriser les activités non qualifiées, les petits boulots, (une activité déguisée sous le principe de l’économie collaborative ….) Bercy confond les activités d’accompagnement, de "guidages" en tout genre (shopping, bars, restaurants, "découverte") et l’activité de guidage dans sa dimension culturelle et patrimoniale, menée par les guides-conférenciers.
Le ministère de la culture conçoit notre profession comme une profession de la culture.
Nous sommes des professionnels de la culture. Nous sommes soutenus par le MCC.

Nous voulons maintenir les voies d’accès actuelles au métier, garantes d’un guidage de qualité.
Bercy veut élargir l’accès à la profession en donnant accès au titre de G-C à des personnes qui n’ont pas suivi de formation spécifique, et alors que ces formations sont inscrites au répertoire national des compétences professionnelles (RNCP)

Nous voulons maintenir notre réserve d’activité dans les musées et monuments nationaux, voire même lui donner une assise plus large.
Nous souhaitons que toutes les visites guidées à caractère commercial effectuées dans les musées, monuments historiques et sites labellisés par le MCC, soient effectuées par des personnes qualifiées. C’est ce que souhaite également le MCC, alors que Bercy soutient que n’importe qui doit pouvoir effectuer des visites dans les musées et monuments y compris un étudiant ou un "amateur" qui propose ses service - payants - sur une plate-forme.
Beaucoup d’entreprises à commencer par des entreprises établies à l’étranger qui vendent les visites guidées en France - dans les musées et monuments - contournent la réglementation.

Nous voulons la création d’un REGISTRE national des guides-conférenciers géré par l’état qui permettra de nous identifier. Ce registre avait été proposé par BERCY en janvier 2015. Aujourd’hui Bercy nous dit que les plateformes collaboratives peuvent faire office de registre - ces entreprises sont privées, touchent une commission sur nos prestations, et ne contrôlent pas forcément la qualification des professionnels. Elles ne sont pas habilitées pour gérer un registre professionnel.

Nous voulons conserver une carte professionnelle : cette carte est délivrée aux G-C une fois leur formation terminée. Elle leur permet d’accéder gratuitement dans les musées et les monuments nationaux. Elle leur permet d’assurer leur formation permanente et de préparer de nouvelles prestations.
C’est notre carte d’identité professionnelle, la preuve de notre qualification.

Bercy veut appliquer à la lettre les orientations Macron, en allant jusqu’à sur-transposer les directives européennes.
Nous voulons préserver :
- Notre niveau de formation
- Notre carte professionnelle
- Notre réserve d’activité
Nous souhaitons que la tutelle principale des guides-conférenciers soit attribuée au ministère de la culture..

Manifestons tous clairement nos exigences le 17 décembre.