ANCOVART - concurrence ou émulation ?
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > concurrence ou émulation ?
Publié : 6 novembre 2013

concurrence ou émulation ?

ou : comment participer au tourisme dit participatif ?

Au moment où les offres de visites virtuelles, audio-guidées, différentes, hors des sentiers battus et authentiques se multiplient de plus en plus, les guides-conférenciers s’interrogent sur leur avenir professionnel. Très souvent les offres concurrentes sont perçues comme une menace pour la profession, alors que la venue de nouveaux acteurs dans ce domaine pourrait être une chance, une ouverture vers de nouvelles idées, du moins un sujet de réflexion.

Forts de leur expérience et de leurs connaissances solides du terrain, ils ne devraient pas se sentir menacés, voire déstabilisés par les changements. Ils devraient au contraire pouvoir affirmer leur position, mettre en avant leurs compétences et donc se sentir renforcés dans leur rôle et leur spécificité.

Encore faudrait-il que les guides-conférenciers se saisissent de ces interrogations et soient prêts à une certaine remise en question de leurs pratiques. Ce n’est pas parce que la connaissance est acquise qu’elle reste valable pour toujours, il faut savoir évoluer. L’évolution est même une des bases du métier puisqu’il leur faut sans cesse réactualiser leurs connaissances.

Le problème devrait peut-être abordé de façon différente : au lieu de se concentrer sur une éventuelle concurrence, il faudrait se poser des questions sur les points qui différencient les visites guidées proposées par les professionnels des autres offres. Autrement dit : où sont les forces (et les faiblesses), comment pourrait-on s’améliorer, … ?

d’où quelques interrogations générales :
à quoi sert donc un/e guide-conférencier ?
que faire avec un/e guide-conférencier ?
quel/le guide-conférencier pour quel public ?
est-ce que chaque guide-conférencier peut apporter sa touche personnelle ? et si oui, comment ?